Declaration de Georges Claude ETIEVANT devant le tribunal

Publié le par Pere peinard

Par le fait même de sa naissance, chaque être a le droit de vivre et d'être heureux. Ce droit d'aller, de venir librement dans l'espace, le sol sous les pieds, le ciel sur la tête, et le soleil dans les yeux, l'air dans la poitrine, -ce droit primordial, antérieur à tous les autres droits, imprescriptible et naturel,- on le conteste à des millions d'êtres humains."

Declaration de Georges Claude ETIEVANT devant le tribunal ou il était jugé en 1898 pour attentat contre la police. Condamné à mort le 15 juin 1898, sa peine sera ensuite commuée en travaux forcés à perpétuité. Il mourra quelques années plus tard au bagne de Guyane.

 Ephemeride anarchiste

Commenter cet article